analyse_du_nombril

Crème de champignon, c'est ma contribution au repas du soir. Sur la recette, c'est velouté, mais la consistance n'est pas la même. Je peux dire crème parce que j'en ai mis dedans (à cru, rassure-toi papa) - mais la texture me paraît plus tenir de la semoule fine, donc je sais  que Fillette refusera d'y goûter. De toute façon, elle n'aime pas les champignons - alors son paternel lui mitonne une sauce tomate avec amour pour des tortellinis (non, il ne les a pas fait lui-même, un défi à lancer ?). C'est fou le temps passé à éplucher, couper ( duxelle, julienne, morceaux informes sans dénomination particulière). Le repas du soir, assis par terre autour de la table basse, devant un documentaire animalier, une série, et on se parle en même temps. Pas bon, ça, le repas téloche, hein ? ça manque de convivialité intellectuelle. Pourtant il y a du plaisir à se laisser aller à cette douceur haribo du douceâtre dégueulasse pour la santé mais de l'ordre du plaisir immédiat. Et puis c'est pour s'entraîner à être multitâches dans un monde plein de bruit et de fureur.

Mistral, juste à point. La lumière embellit de minute en minute et en plus, elle dure davantage chaque jour.

Scier des bûches.

Me demander si je ne vais pas finir en vieille dame indigne gardienne des containers de tri - en allant déposer ma poubelle triée (je ne suis pas du genre rebelle : on me dit de trier, je m'exécute), je récupère de gros cartons et des bouteilles que je replace dans les containers appropriés. Quand je pense que dans ma maison une chatte ne retrouverait pas ses petits... Enfin, j'ai tout de même utilisé une brosse à dents et du savon noir pur pour nettoyer des joints qui me paraissaient douteux. Docteur, sont-ce mes hormones qui déconnent ?

Acheté et reçu un livre acheté sur Amazon ; c'est mal, je sais ; je veux me trouver des excuses  ; c'est un livre en VO anglaise, d'occasion, qui ne m'a coûté que le prix du port et quelques centimes de plus - The Handmaid's Tale de Margaret Atwood. Je viens juste de finir  le dernier roman de Toni Morrison, Home, acheté dans ma librairie préférée, avec le regret de ne pas l'avoir lu dans sa langue d'origine. Un peu dubitative sur la construction du livre et l'étoffe des personnages secondaires, mais du plaisir qui va durer.

Suivre la mode  - je m'inscris à trois cours en ligne (des MOOCs) : Ville durable : être acteur du changement (Université de Montpellier 2) ; le développement durable (Centrale Paris) ; la bombe démographique est-elle désamorcée (Centre Virchow-Villermé). Juste des pistes de réflexion. Des modules de 3 à 4h par semaine pendant 6 semaines, de quoi me remplir la tête en janvier, février et mai. Et si ça me donnait des idées ? En tout cas, j'adore l'idée de m'inscrire où je veux sans qu'on vérifie ma capacité à m'exprimer dans le langage mathématique. Le français et l'anglais suffisent. C'est comme si je me réincarnais en étudiante en ayant conservé les souvenirs de ma vie antérieure - ça aide.