P1100109

En avril dernier, une conversation avec Elise avait déclenché l'envie d'écrire un roman qui aurait évoqué la coopérative des Croque-fruit mise sur pied par Sylvain Itkine à Marseille, rue des Treize-Escaliers. J'étais en plein dans le Corail de Darwin mais j'avais tout de même noté quelques sites qui en parlaient, monté une petite bibliographie. Le Corail est parti de mon bureau soit dans les limbes soit pour une nouvelle session de travail - mais je me sens libre de me consacrer à un projet de troisième roman : hasard, Alain Paire me contacte aujourd'hui pour me signaler un article qu'il vient de mettre en ligne : de l'eau à mon moulin, du grain à moudre.

Cet après-midi, longue et riche conversation avec Hubert selon notre habitude. Je m'enhardis assez pour lui reprocher de négliger ses Carnets.

Tout près de la maison, j'ai remarqué un amandier à l'abri dont les bourgeons se mettent à gonfler alors que d'autres plus exposés gardent, frileux, leurs promesses cachées sous l'écorce.

A propos d'écorce, je reçois des nouvelles d'un compère du forum de Pol'art Noir qu'autrefois je fréquentais sous le pseudonyme de Madame Muir : il semblerait qu'il participe à une aventure éditoriale, Editions Ecorce, une maison implantée dans le Limousin. Je reconnais sa patte dans la charte graphique du site internet et des couvertures des romans...

Bernard m'apprend que le maire de notre village, Claude Favet, vient de mourir. Il y a peu de temps encore il m'avait dit doucement qu'il avait lu mes Fantômes de Sénomagus deux fois. Où qu'il se trouve à présent, j'espère qu'il a gardé son stylo-plume et s'apprête à ajouter de nouvelles pages : de quels curieux insectes écrira-t-il la biographie ?


P1100139