19 juin 2009

Noeuds et dénouements

Alaïs a passé la première épreuve anticipée du bac : des maths,  longtemps sa bête noire, mais elle l'a apprivoisée. Elle rentre plutôt satisfaite. Lundi, c'est l'écrit du français.J'aime bien le port de tête que me donne le torticolis, c'est intéressant et je comprends l'astuce de Von Stroheim qui portait une minerve pour se donner de l'allure. Mais je téléphone tout de même à l'ostéopathe pour quémander un rendez-vous ; impossible, elle ne peut pas me loger dans la journée. J'appelle le kiné, chez lui c'est possible à 12h15.... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2009

Journée en sourdine

Lecture et saisie de texte, journée en sourdine. Ce soir, j'assiste à la quatrième lecture en Arles aux trousses de l'érotisme. Ce soir, carte blanche était donnée à Nathalie Cerda, qui au travers de pages d'Erica Jong, de Claude Pujade-Renaud, d'Itzhak Orpaz et d'autres nous fait découvrir le visage presque burlesque du petit dieu. Sous la farce pourtant, des constats amers sont énumérés, et parfois comme de fines langues de feu on entend la fragilité du désir, peut-être une petite musique dérisoire. Oui, mieux vaut en rire. ... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 23:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2009

Je ne le sais pas encore

Ce que sera la journée, je ne le sais pas encore. Alaïs se lève plus tôt qu'à son habitude, elle veut s'entraîner à lire à haute voix pour son épreuve du bac. De Diderot à Duras en passant par Flaubert, à haute voix elle lit, je fais le métronome, ralentis, ralentis, pose-toi sur les mots sans effet, sans affèterie, respire. Lire, c'est déjà commenter. Elle s'en tire bien, et sa voix est naturellement grave. Elle s'entraîne ensuite à introduire chaque texte, avant de reprendre la lecture et d'enchaîner l'exposé. Je trouve l'exercice... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2009

Contraste

Je pars aux trousses de l'érotisme au cloître de Saint-Trophîme dans le cadre des Lectures en Arles. Hier, une andalouse lacée dans un corselet a chancelé sur de hauts escarpins empruntés en cachette à sa grande soeur, m'a-t-il semblé  ; elle avait eu carte blanche  et s'en est mal servie. Elle s'est d'abord enlisée dans des pages poisseuses d'Anaïs Nin, pour ensuite tomber dans une ornière avec Alina Reyes ; en terrain sec, elle a fini par lire un texte inédit de Nancy Huston dont l'intérêt n'avait rien d'érotique. Le seul... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2009

Etonnantes rencontres autour de Wajdi Mouawad

Avignon, 8h du matin. Je traverse la place du Palais des Papes, le ciel est déjà d'un bleu déchirant. Plus tard dans la journée, il se voilera, mais la terre tourne, les vents sont à l'oeuvre, le bleu sera restauré. Le petit garçon qui hier pêchait dans le canal le long de la rue des Teinturiers n'est pas là. J'examine l'eau, ne distingue que les scintillements du soleil, pas l'ombre d'une nageoire. S'il y avait des poissons, le gredin les a tous pêchés. Plus sûrement, la canne à pêche lui fournissait un prétexte à... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2009

Mémoire et mer d'Aral

La douceur de ces journées de juin quand le ciel s'ouvre largement au-dessus de moi, je voudrais être sûre de m'en souvenir toujours. Elle si bizarre la mémoire, celle des autres, la mienne. Je trouve très difficile d'admettre qu'on puisse oublier ce dont je me souviens, cela me paraît tellement aisé d'engranger dans la mémoire les diverses sensations qui composent une journée, une conversation, l'endroit où le couteau à pain est rangé.  Je me rends compte qu'il s'agit là d'une déficience de ma part : j'ai du mal à concevoir,... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2009

Féroce joie

Une bonne journée : ce matin au lycée, loin de l'agitation coutumière, j'ai travaillé posément ; cet après-midi, lecture réjouissante d'une traduction de la biographie que James Barrie a écrite sur sa mère, Margaret Ogilvy.  Je connaissais seulement James Barrie en tant qu'auteur de Peter Pan, le garçon qui ne voulait pas grandir. Je pense tout de suite à mon père et à la relation qu'il entretenait avec sa mère. De son propre aveu, il dit souffrir du syndrome de Peter Pan et que jamais il n'aurait voulu grandir... Cette phrase... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2009

Flotsam

Réveillée tôt ce matin par de la lumière grise. Je me suis levée pour regarder le ciel avec un peu d'appréhension. Des nuages rassemblés en troupeau étaient guidés par un berger pressé, si bien qu'après le petit déjeuner le ciel était vide, je veux dire le ciel était bleu. Sur Rue 89, dans un article consacré aux abus des arrêts maladie, un journaliste facétieux conseille de ne pas confondre absentéisme et absenthéisme, mot valise défini  par Alain Créhange comme la doctrine qui affirme que Dieu existe mais qu'il n'est pas là... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2009

Le secret des coraux

Ce matin, j'avais la tête ailleurs, et puis le reste de la journée s'est écoulé sans que je m'en aperçoive. Je pense aux labyrinthes des massifs de corail, pas de centre, ni d'entrée, ni de sortie, aucun signes à lire, pas de dessein particulier. Darwin y voit l'image parfaite pour décrire l'évolution de la vie sur terre.Vu un très mauvais film avec Fabrice Lucchini, il avait l'air éteint, le malheureux.
Posté par brigitteallegre à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2009

Lampyres

Hier soir, j'ai consacré vingt minutes à l'écoute des résultats des élections européennes et plutôt que de me laisser entraîner dans cette glu verbale, je suis allée prendre un bain. Dans la nuit, les lampyres avaient éclairé leur lumignon, c'est la première fois que je les remarque  ce printemps. D'ailleurs, c'est la première fois que j'en vois dans le jardin : des vers luisants ! Ils ne sont beaux que la nuit, le jour ils se dissimulent sous des apparences de larves ou de vers, ce qu'ils ne sont pas. Ils cachent bien leur jeu.... [Lire la suite]
Posté par brigitteallegre à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]